Monsieur le notaire

François-Xavier L'Espérance
 
François-Xavier L’Espérance est fils d’une famille d’habitants de la région de Montréal. Passionné par l’esprit, la lecture et la connaissance, il laisse le soin de la terre à ses frères, et s’oriente vers le notariat. C’est donc à Pointe-aux-Trembles qu’il va devenir clerc chez le notaire Coulombe. En plus de s’y former comme intellectuel et de s’ouvrir sur des idéaux de démocratie et de liberté, il s’intéresse aux choses politiques et à la fille du notaire Coulombe : la belle Henriette.
 
fx-l-esperance-1.png
 
Il finira bien par l’épouser et prendre la relève du notariat de son père. Entrainé dans l’effervescence politique de son temps, François-Xavier s’implique de plus en plus et rejoint le parti Patriote. Ceci l’éloignera de ses connaissances épousant la cause des bureaucrates, mais en homme d’esprit il ne leur en tiendra pas rigueur; la liberté de pensée étant une valeur trop importante à ses yeux.
 
François-Xavier est donc un homme de son temps, moderne et adhérant aux nouvelles idées telles que la place des femmes, l’importance de la propriété et de la laïcité. Il gardera de ses origines le besoin de soutenir ses compatriotes en offrant des services abordables et en défendant leurs droits.
 
Le notaire L’Espérance est une interprétation difficile en reconstitution. Il entre en conflit avec beaucoup de nos valeurs modernes. Les premières interprétations de sa persona sont entrées directement en confrontation avec les visiteurs et les gens du public. Il ne s’agit pas de son orientation politique comme Patriote, mais plutôt par exemple, du fait que la femme doit être au foyer, qu’elle est représentée par son époux, qu’elle ne peut posséder ou agir sans sa tutelle.
 
Révéler qu’il a même demandé à Henriette de prendre son nom de famille, comme il est de plus en plus courant de le faire en 1835, ne cadre pas avec nos valeurs modernes des années 2000 qui tentent de s’en éloigner. Il faut donc savoir amener cette interprétation en douceur, ce qui parfois détonne avec le caractère assuré et sérieux de notre notaire.
 

 
Si jamais vous le rencontrez, ne le jugez pas, sachez qu’il vit en 1835 et qu’il est ouvert à la modernité…de son temps !
 
 
Jean Merrette
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site