La maladie du shimois

«Choc temporel»

Ce mois-ci, parlons du « choc temporel »  qui atteint parfois nos membres...

L’expression « choc temporel » est née lorsque nous avons commencé à faire des événements de plus de trois jours d’affilés.  Suite à ces journées intensives, certaines personnes ressentaient une sensation soudaine de mal-être, qui arrivait d’un coup, comme un « choc ».

Ce choc se présente de plusieurs façons, selon les gens.  Il peut s’agir d’un malaise lié aux vêtements modernes.  Après plusieurs jours à porter une jupe ample, un jeans « skinny » peut sembler serré et  inconfortable !   

choc-temporel-1.jpg

Le jeans "skinny" post-activité... (Forteresse de Louisbourg, 2011)

D’autres personnes ont eu l’impression d’être agressés par les bruits et les lumières modernes.  Quand l’on passe plusieurs jours à vivre dans une pièce éclairée par la seule lumière naturelle ou par une bougie, on peut se sentir ébloui par la lumière d’une ampoule halogène !  Et à force d’écouter le son du vent, le chant des oiseaux, le craquement du plancher ou le pétillement du feu, on peut être surpris par le bruit des moteurs de voitures ou par les annonces criardes à la télévision…

La routine quotidienne du passé est souvent plus lente que celle que nous connaissons aujourd’hui.  Après quelques jours, on diminue de plus en plus notre rythme de vie.  Toute cette tranquillité d’antan n’a rien à voir avec le monde de vitesse dans lequel on retourne à la fin de l’événement.  Certains personnes se sont senties décalées ou trop lentes en se comparant à la vie quotidienne dans années 2000.

img-4937.jpg

Le temps file doucement et la lumière naturelle domine en activité. (Forteresse de Louisbourg, 2011)

Ce choc peut toucher aussi le goût.  Étrangement, quand on mange pendant plusieurs jours des mets anciens avec leurs arômes typiques, on perd l’habitude de goûter des saveurs modernes.  Par exemple, on peut tout à coup ne plus apprécier le beurre d’arachide qu’on aimait avant l’événement.  Il est amusant de voir certaines personnes qui ne sont plus sûres de savoir comment conduire leur voiture ou qui se sentent tout à coup déroutées par un guichet automatique.

Parfois, le choc est plus grave.  Il peut nous mener à une remise en question de nos choix de vie et de nos valeurs modernes.  Par exemple, on peut trouver soudainement notre emploi insignifiant.  On peut aussi être choqué de faire ses besoins dans de l’eau propre et saine…ou par tout l’eau gaspillée dans un seul  bain !

On peut comparer le choc temporel au choc culturel vécu par les voyageurs qui reviennent d’un long séjour à l’étranger.  Cela démontre bien que les reconstituteurs sont des voyageurs qui découvrent une culture bien différente de celle que nous connaissons au 21e siècle.

 

Audrée Breton, pour la SHIM

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site