Les shimoiseries

Apprenez le shimois avec nous !  Rien de plus simple avec notre petit dico simplifié.

Depuis plus de 10 ans, les membres de la SHIM innovent en terme de reconstitution.  Au fur et à mesure de leurs expérimentations, ils ont développé différentes théories originales et ont choisi des termes spécifiques pour les décrire.  Ces expressions sont  parfois inspirées de d'autres disciplines, telles que la psychologie, le théâtre, les grandeurs natures, l'histoire vivante ou encore l'ethnologie. Dans cette rubrique, vous pourrez découvrir certaines expressions typiques et théories innovatrices de la SHIM.

 

Paroles et émotions

 

 

Suite à la publication de notre vidéo 10 ans – 10 jours – Louisbourg (http://www.youtube.com/watch?v=4aIfX5Dt6k4 ) , plusieurs personnes nous ont fait part de leur réaction envers notre choix musical. La plupart des gens s’attendaient à une musique instrumentale du 18e siècle, alors que nous avons mis une composition des années 1980 de Jean-Jacques Goldman. Pourquoi ce mélange de styles?

En premier lieu, nous trouvions qu’une musique d’époque n’ajoutait rien de spécial. C’était une évidence, alors pourquoi s’y plier? Puis le hasard nous a mené vers la chanson «Au bout de mes rêves», en écoutant les paroles, cela nous est apparût comme étant un bon choix.  Voici  les raisons, expliquées point par point…

img-3941-2.jpg

Et même si le temps presse

Même s'il est un peu court

Si les années qu'on me laisse

Ne sont que minutes et jours

Au fil des ans nous nous sommes rendu compte que rien n’était acquis. Combien de fois un site ne nous était soudainement plus disponible, un fournisseur  n’existait plus…On vieillit aussi, on se rend compte qu’un contexte peut être valable pour des gens de  30 ans, mais que rendu à 50-60 cela ne le sera plus. Tout change. Il faut profiter de l’instant. 

 

Et même si l'on m'arrête

Ou s'il faut briser des murs

En soufflant dans les trompettes

Ou a force de murmures

L’expression des «murs» est très importante pour la SHIM. Nous vous invitons à lire ce billet pour en comprendre toutes les nuances et apprécier le lien superbe avec le couplet : http://shim.e-monsite.com/blog/les-shimoiseries/il-y-aura-des-murs.html  

 

J'irais au bout de mes rêves

Tout au bout de mes rêves

J'irais au bout de mes rêves

Où la raison s'achève

Tout au bout de mes rêves

Comme pour tout loisir on fini par avoir des rêves, en groupe ou individuellement. Des rêves qui sont parfois des défis ou des projets. Des choses très simples comme totalement folles. Ces rêves nous motivent à avancer, à se perfectionner, à pousser plus loin notre expérience de l’histoire. 

 

Et même s'il faut partir

Changer de terre ou de trace

S'il faut chercher dans l'exil

L'empreinte de mon espace

Pour faire de la reconstitution il faut être prêt à bouger, changer. Autant géographiquement, car les sites ne sont pas toujours à deux coins de rue de chez soi; autant mentalement car il faut aller plus loin que nos habitudes et préjugés des années 2000; autant physiquement car il faut souvent porter des vêtements ou des coiffures qui ne nous plaisent pas nécessairement selon nos standards actuels. C’est aussi chercher son alias d’une autre époque, trouver sa persona : http://shim.e-monsite.com/blog/les-shimoiseries/la-persona.html 

 

Et même si les tempêtes

Les dieux mauvais, les courants

Nous ferons courber la tête

Plier genoux sous le vent

On entend parfois des ragots sur la SHIM, des faussetés, des mythes. Le plus souvent à cause d'incompréhension envers notre démarche, quelques autres fois pour nous dénigrer, par jalousie, par envie, pour que le recrutement ne se fasse pas dans notre groupe, pour nous écarter d’un site, d’un festival ou simplement parce qu’«il paraîtrait que».  Donc malgré tout, la SHIM poursuit sa route!  

 

Et même si tu me laisses

Au creux d'un mauvais détour

En ces moments où l'on teste

La force de nos amours

Ici, cela fait référence aux gens qui sont passés dans le groupe et qui nous ont quittés en cours de route. On peut dire également que lorsqu’on nous laisse au creux d’un mauvais détour, au moment où l’on teste la force de nos amours…c’est que pour travailler sur un projet, lorsqu’on bâtit des choses intenses, qui demandent de se dépasser comme le font des athlètes, il faut parfois être capable d’aller au-delà des frustrations et des incompréhensions. Il faut fortifier nos liens et se pardonner quand c’est difficile, alors nous en ressortons  grandits et plus unis. Mais quand nous n’en sommes pas capables il est parfois malheureusement préférable de quitter

 

Je garderais la blessure

Au fond de moi tout au fond

Mais au dessus je te jure

Que j'effacerai ton nom

Ce couplet est un peu intense, mais nous pouvons se l’approprier d’une certaine façon.  Personne ne peut cacher que lorsque des liens ont été tissés avec des membres et que l’aventure a fini en queue de poisson, il peut arriver que leur souvenir reste, mais que nous devions, suite à leur demande ou pour d’autres raisons, effacer leur ancienne présence par exemple via les photos. C’est une façon de dire que l’intimité que nous tissons avec nos membres est forte et émotive vu les expériences vécues. 

 

img-4884.jpg

 Au final, il faut voir que l’émotion qu’apportent la musique et les paroles est plus importante que l’époque où elle a été composée et écrite. C’est une façon de faire communiquer le présent et le passé. D’ailleurs, plusieurs productions ont utilisé cette façon de faire. Notons ici le film Marie-Antoinette de Sophia Coppola et la télésérie Kaamelot. L’objectif étant de faire ressentir une émotion reliée à la musique pour nous rapprocher de celle ressentie réellement à l’époque par leur musique d’alors. Chose que parfois il nous serait difficile de saisir aussi bien.  

De plus ce choix reste légitime puisque de toute manière le cinéma, les vidéo ou ces autres types de supports n’existaient pas au 18e siècle. Alors comme il s’agit de quelque chose de moderne, nous ne détruisons pas l’essence de la reconstitution mais avons trouvé la musique qui supporte nos émotions de reconstituteurs !

Evelyne Bouchard, Jean Merrette & Audrée Breton

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site