Hygiène et santé au 21e

Hygiène et santé en Amérique du Nord de la fin du 20e au début du 21e siècle

Hygiène à base d'eau

Aux 20e et 21e siècle, l'hygiène corporel est essentiellement fait avec de l'eau. Hors, le début du 21e siècle est marqué par une problématique globale : la difficulté de se procurer de l’eau potable.  En effet, suite à la Seconde Guerre mondiale, les populations établies en région ont massivement migrés vers les communautés urbaines.   Les villes se sont étendues rapidement et de nombreuses industries s’y sont installées.  Ces dernières ont entraîné une diminution de la qualité des cours d’eau à proximité des habitations.  Afin de pouvoir obtenir de l’eau potable, des usines de filtrations des eaux ont été aménagées.  L’eau était alors filtrée à l’aide de bassins de sable afin d’y retirer les résidus de déchets, les substances chimiques nocives provenant des produits ménagers et les excréments humains.  Afin de diminuer la présence de bactéries, on ajoutait plusieurs substances chimiques à l’eau filtrée, tels que le chlore et le fluor. 

chlore.jpgPot ayant contenu du chlore, début du 21e siècle

Le chlore, en raison de sa toxicité, a été un des premiers gaz employés lors de la Première Guerre mondiale comme gaz de combat. Il était aussi utilisé comme agent de blanchissement. Les populations du 21e siècle se lavaient avec un mélange d’eau et de chlore pouvant entraîner des graves problèmes de peau et des muqueuses des yeux ainsi que le blanchissement des vêtements et des cheveux.  D’ailleurs, à cette époque, une multitude de produits aux propriétés hydratantes se retrouvent sur le marché afin de remédier à la sécheresse intense des cheveux et de la peau. De même, la plupart des individus étaient réduits à se teindre les cheveux afin de cacher leurs mèches blanches.  Cette caractéristique de l’eau entraînait un vieillissement prématuré de la peau que l’on combattait à l’aide de nombreuses crèmes et potions rajeunissantes. 

peau-seche.png

Exemple d'une annonce d'époque pour les crèmes anti-sécheresse

Les détergents

Le chlore n’étant pas un détergent efficace, les habitants du 21e siècle utilisaient plutôt une substance moussante pour se nettoyer : le sodium laureth sulfate  pour se laver les cheveux et la peau, sous la forme de crème ou de pain,  et du sodium lauryl suflate, pour se laver les dents, sous la forme d’une pâte.  Ces deux produits, que l’on soupçonnait d’être à l’origine de nombreux cancers, étaient présents dans la majorité des produits nettoyants.  Avec le temps, certains fabricants  offrirent des alternatives dites « non-cancérigènes ».  Ces produits de luxe, au double ou triple du prix des produits réguliers, étaient probablement uniquement accessibles à la classe aisée.

attitude-631.jpg

Produits datant du 21e siècle, avec la mention "sans-cancérigènes"

Hygiène buccale

La pâte à dent contenait des produits également blanchissants.  En effet, il semble que les habitants du 21e siècle est connu un problème de jaunissement important de l’ivoire des dents, de même que de graves problèmes de perte d’émail causée par l’acidité des aliments.  Avec la progression des échanges économiques entre le Nord et le Sud, les fruits exotiques acides sont entrés en grande quantité sur le marché : ananas, oranges, kiwis, pamplemousses, etc. La disponibilité de ces fruits a entraîné de nombreux problèmes dentaires. Avec le produit nettoyant, les gens utilisaient une brosse en plastique rigide dite "à dent". Cette brosse, utilisé manuellement, a engendré une augmentation des cas de déchaussement des dents. Rapidement, la brosse à dent électrique, au brossage plus puissant, a suplanté la brosse manuelle, entraînant sûrement les mêmes complications.  Enfin, les dents problématiques pouvaient être réparées à l'aide d'un alliage de plomb, lui-même considéré toxique. Ce type de plombage disparaîtera peu à peu pour être remplacé par un alliage sans plomb. Il est à noter que les frais dentaires étant très élevés, les patients devaient la plupart du temps payer à crédit leur traitement ou encore faire appel à une compagnie d'assurance.

pro-email.jpgEmballage d'un tube de pâte à dent original, datant de la fin du 20e siècle.

 

Audrée Breton, pour la SHIM

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×