Le casque à pointe

 Le casque à pointe allemand

D’aussi loin que je me rappelle j’ai toujours été intéressé par l’histoire.  C’est peut-être en partie grâce à ma grand-mère Emma qui me contait ses souvenirs de guerre.  Elle a grandi durant la Première Guerre et son mari était soldat durant la Deuxième Guerre mondiale.

En vieillissant et au fil de mes lectures, j’ai réalisé que certaines de ses histoires étaient basées sur des rumeurs, des mythes, la propagande, etc.

Une d’entre elles racontait que les soldats allemands, lors de la Première Guerre mondiale,  portaient un casque au sommet duquel se trouvait une pointe métallique.   Aussi surprenant que cela puisse paraitre, elle me racontait que les soldats lors des  corps à corps utilisaient la pointe de leur casque pour transpercer l’abdomen de leur ennemi.

Qu’en est-il des faits?  Le casque à pointe (pickelhaube an allemand) fut introduit dans l’armée allemande en 1842 suite à un ordre du cabinet  royal de  Frédéric-Guillaume IV de Prusse daté du 23 octobre de la même année.  A l’origine toutes les pièces métalliques étaient, incluant la pointe,  soit de laiton ou de nickel en concordance avec les boutons du régiment.

casque-a.jpg

Casque allemand d'infanterie

Au cours de son existence, le casque à pointe allemand a vu apparaitre plus d’une dizaine de modèles différents.  Il n’a jamais été conçu ni utilisé pour transpercer quoi que ce soit.  D’ailleurs, dès le début des hostilités le casque fut recouvert d’une housse de tissus de couleur feldgrau (vert gris) comme celle de l’uniforme.  Le casque était ainsi mieux protégé des intempéries et moins visible.  Sur le devant de cette housse, on retrouvait le numéro du régiment.

casque2.jpg

Casque allemand de cavalerie

Mais à quoi servait donc la pointe du casque?  Probablement la seule vraie raison de son existence est l’ esthétisme.  Certains disent qu’elle rappellerait les casques goths.  Sa seule utilité connue est la ventilation du casque.  Au tour de la tige sous la pointe se trouvent quelques trous de ventilation qui sont protégés de la pluie par les rebords de la pointe.  D’autres ont avancé différentes hypothèses, dont celle que la pointe aurait servie à faire dévier les coups de sabre de la cavalerie ennemie.  Cette dernière n’a pu être vérifiée.

De son côté les unités d’artillerie, à l’exception des unités bavaroises, portaient une boule à la place de la pointe au sommet de leurs casques.  Cette dernière était sensée représenter un boulet de canon.

soldat-allemand.jpg

 Fantassin allemand avec son  casque à pointe recouvert de la housse protectrice.

Tout ceci dit, il ne faudrait pas affubler d’un esprit sanguinaire et barbare le fantassin allemand puisqu’il n’est pas le seul à avoir porté un casque ainsi fait.  Eh oui, plus ou moins à la même époque d’autres nations ont développé et utilisé des modèles de casques similaires à celui des allemands.  Parmi ceux-ci nous retrouvons : la Suède, la Norvège, la Russie, l’Espagne, l’Angleterre, le Brésil, le Mexique et même nos voisins les États-Unis.

4048947742-4fb708b9b3-m.jpg

Ici, le casque est recouvert également de sa housse, mais on remarque que la pointe a été enlevée.

Dès 1916 l’expérience des combats de cette nouvelle forme de guerre qu’était la Première Guerre mondiale, a fait réaliser que cette coiffure ainsi ornée était beaucoup trop visible et attirait le regard et les balles de l’ennemi.  Les fantassins ont donc retiré graduellement la pointe de leur casque.  Le casque tout entier était désuet et ne protégeait pas convenablement contre les éclats d’obus qui infligeaient maintenant la plupart des blessures aux soldats des tranchées.  Dès le début de la même année, le nouveau casque d’acier, stahlhelm en allemand, fit son apparition et du même coup sonna le glas de l’ancien casque à pointe.

Ce casque aura eu une vie active de 76 ans.  Il restera toujours emblématique de l’armée allemande de l’époque et fait la joie de tous les collectionneurs qui en possèdent un.   Pour ce qui est du mythe de l’arme de corps à corps, les fantassins de toutes les armées ont vite découvert des moyens beaucoup plus efficaces que de frapper un ennemi à coup de casque…

Martin Merrette

Commentaires (2)

1. Evelyne 2012-09-19 08:02:39

Merci Martin pour cet très bel article!

2. Henry Boucher 2012-09-19 09:44:26

Pas besoin de chercher très loin http://www.thecanadianencyclopedia.com/media/uniform-captain-1740.jpg régiment de Chateauguay

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site